Geremia Cometti Maître de conférences

Amérique du Sud, Andes péruviennes, Anthropologie de la nature, Changement climatique, Études sur les migrations, Extraction minière en Amérique du Sud, Anthropologie et développement, Soutenabilité, Ethnographie et méthodes qualitatives

Responsabilités scientifiques et administratives

  • Directeur de l'Institut d'ethnologie (depuis 2019)
  • Directeur des études, licence mention « sciences sociales » parcours « ethnologie » (depuis 2018)
  • Membre du Conseil de la Faculté des sciences sociales (depuis 2018)
  • Membre de la Commission scientifique de la Faculté des sciences sociales (depuis 2017)
  • Membre de la Commission d'experts de la Faculté des sciences sociales (depuis 2019)
  • Membre du Conseil d'unité du Laboratoire DynamE (depuis 2018)

Axes de recherche

Dans les Andes péruviennes, les questions liées au changement climatique et à l’extraction minière sont hautement controversées et politisées. Sur ce qu’il est convenu d’appeler désormais le « changement climatique », les discours des communautés andines diffèrent clairement de ceux que tiennent les Organisations internationales (OI), l’État péruvien et les Organisation Non Gouvernementales (ONG). Il en va de même pour l’exploitation des ressources non-renouvelables, comme l’or et le cuivre. Ainsi, un nombre croissant de mouvements autochtones andins mènent des actions contre les projets miniers. Ces manifestations ne sont pas simplement l’expression du refus d’une exploitation de leurs ressources, mais plutôt une réaction contre la mise en danger d’un élément non humain, qu’il s’agisse d’une montagne, d’un lac ou d’une rivière, tous conçus comme des membres du collectif.

À travers un travail ethnographique dans la région andine de Cuzco, mes recherches proposent de comment les communautés andines conçoivent et réagissent à la double menace du changement climatique et du secteur extractif en considérant les relations qu’ils entretiennent avec certaines entités non humaines entendues ici comme de véritables acteurs sociaux dotés d’intentionnalité et de volonté. Mes recherches visent donc à analyser au travers d’un questionnement d’ordre ontologique, comment les communautés andines interagissent avec les entités non humaines et comment elles font face au changement climatique et à l’expansion du secteur extractif. Cette approche met en lumière les limites des notions dites ‘modernes’ lorsqu’elles sont confrontées aux ontologies autochtones qui différent des dualismes typiques des mondes occidentaux.

Publications

Ouvrages

2015 : ‘Lorsque le brouillard a cessé de nous écouter’ Changement climatique et migrations chez les Q’eros des Andes péruviennes, Bern, Berlin, Bruxelles, Frankfurt am Main, New York, Oxford, Wien, Peter Lang, 244 p.

2010 : « Réchauffement climatique et migrations forcées : le cas de Tuvalu », eCahiers de l’Institut, 5, Genève, Graduate Institute Publications, 87 p.

Direction d’ouvrages

2019 : Au seuil de la forêt. Hommage à Philippe Descola, l’anthropologue de la nature, Paris, Tautem, 1132 p. (avec Pierre Le Roux, Tiziana Manicone et Nastassja Martin).

2019 : Travaux de recherche des étudiant.e.s de l’Institut d’ethnologie 2018. Actes de la journée inter-années 2018, Strasbourg, Institut d’ethnologie, 252 p. (avec Luisa Arango, Matthieu Louis et Gaëlle Weiss, avec la collaboration de Léa Bernard et Elena Landmann).

Articles à comité de lecture

2020 : « Le pèlerinage des Q’eros (Cuzco, Pérou) au sanctuaire du Seigneur de Quyllurit’i. Une ethnographie itinérante de la connexion entre humains, lieux sacrés et divinités », América Crítica 4(1), p. 35-52 (avec Emanuele Fabiano et Cristian Terry).

2020 : « A Cosmopolitical Ethnography of a Changing Climate among the Q’ero of the Peruvian Andes », Anthropos, 115(1), p. 37-52.

2020 : « El Antropoceno puesto a prueba en el campo: cambio climático y crisis de las relaciones de reciprocidad entre los q’ero de los Andes peruanos », Antípoda. Revista de Antropología y Arqueología, 38, p. 3-23.

2017 : « Est-il possible de faire le portrait d’un migrant ? Dilemmes anthropologiques », Terrains, Portraits, Rubrique électronique, (avec Jean-Baptiste Eczet).

2014 : « La ‘energía vital’ y el retorno a la comunidad », Dossier « Arte tradicional y mirada surandina », Allpanchis, 77-78, p. 305-339, (avec Nathalie Santisteban)

Chapitres dans ouvrages collectifs

2020 : « La quotidianità dei migranti sudanesi nella Giungla di Calais. Uno sguardo etnografico », in Lorenzo Navone (sous la dir. de), Confini, mobilità e migrazioni : una cartografia dello spazio europeo, Milan, Agenzia X & Mimesis Edizioni, p. 127-152, (avec Jean-Baptiste Eczet).

2019 : « Introduction. Philippe Descola, l’anthropologue de la nature », in Geremia Cometti, Pierre Le Roux, Tiziana Manicone et Nastassja Martin (sous la dir. de), Au seuil de la forêt. Hommage à Philippe Descola, l’anthropologue de la nature, Paris, Tautem, p. 7-21, (avec Pierre Le Roux, Tiziana Manicone et Nastassja Martin).

2019 : « Non humain, trop non humain ? », in Geremia Cometti, Pierre Le Roux, Tiziana Manicone et Nastassja Martin (sous la dir. de), Au seuil de la forêt. Hommage à Philippe Descola, l’anthropologue de la nature, Paris, Tautem, p. 211-228.

2019 : « Cosmopolitica del cambiamento climatico tra i Q’eros delle Ande peruviane », in Emanuele Fabiano et Gaetano Mangiameli (sous la dir.), Dialoghi con non-umani: addomesticare, sedurre, trasformare, Milan, Mimesis Edizioni, p. 99-118.

2018 : « Changement climatique et crise des relations de réciprocité dans les Andes péruviennes. Les Q’eros et l’Anthropocène », in Rémi Beau, Catherine Larrère (sous la dir.), Penser l’Anthropocène, Paris, Presses de SciencesPo, p. 235-247.

Documentaires ethnographiques

2018 : « Il Signor di Quyllurit'i », Iceberg Film, (avec Emanuele Fabiano, Cristian Terry et Ulysse Mathieu).

Comptes rendus d’ouvrages

2018 : « Donne pastore, gauchos e figli del vento. Ecologie andine e reti di parentela nel Nord Ovest Argentino di Daniela Salvucci (2016) », Confluenze. Rivista di Studi Iberoamericani, 10 (2), p. 497-501.

Autres publications

2017 : « Autodestruction », Dossier « Les sens de la maison », Sensibilités. Histoire, critique & sciences sociales, 2, p. 88-91, (avec Jean-Baptiste Eczet).

2015 : « The necessity for an ethnographic approach in Peru », Special issue, « Climate change, disaster and displacement », Forced Migration Review, 49, p. 14.

2015 : « Climate change and the crisis of reciprocal relations among the Q’eros (Cuzco, Peru) », Notes from the Field, University College London (UCL) – Centre for the Anthropology of Sustainability (CAOS).

Valorisation de la recherche