Institut d'ethnologie
Université de Strasbourg
Accueil
Vous êtes ici :  Ethnologie   >   Présentation   >   Eric Navet   >   Les Emérillon

Les Emérillon

Les Emérillon vivent en Amérique du Sud, plus précisément en Guyane française - département français d'outre mer où vivent environ 6 000 Amérindiens de six éthnies différentes. Les Emérillon font partie de la grande famille Tupi-Guarani et occupent le moyen et le haut Oyapock. Une partie des Emérillon, cohabitant avec des Wayana (une ethnie karib), vit aussi dans plusieurs villages du Tampok et du Maroni. Les Wayana sont aussi appelés "Roucouyennes" car ils s'enduisent le corps d'une pommade rouge (faite avec le fruit du roucou) leur servant à protéger leur peau contre les rayons du soleil et les piqûres d'insectes.

Les Emérillon cultivent le manioc, le papayer, le bananier, l'igname, le piment, le tabac et le coton. Ils pratiquent aussi la pêche et la chasse à l'arc et ce sont des chasseurs émérites : ils savent parfaitement imiter les cris des gibiers ainsi qu'identifier et suivre les traces que ceux-ci laissent sur leur passage...

Les chants emérillon témoignent de l'étroite relation qu'entretiennent ces Amérindiens avec le milieu naturel, les animaux et les plantes qu'ils côtoient dans l'immense forêt tropicale qui est leur univers quotidien. Les instruments à vent constituent l'essentiel de leurs instruments de musique.

Le second chant disponible ici, est un chant de guérison interprété par Monpéra qui fut chef des Emérillon (depuis le début des années 1950 jusqu'à sa mort en 1996) et aussi un grand chaman, un padze: un "réparateur du désordre".

Le padze : grand spécialiste des plantes médicinales et interprète du rêve grâce à son "voyage chamanique", il diagnostique et soigne la maladie et intervient à l'aide de ses esprits auxiliaires - les kaluwat - en cas de désordre climatique (trop de pluie entravant le brûlis des abattis, trop de soleil empêchant les eaux de monter et rendant difficile la naviguation...). Le padze a aussi pour réputation de pouvoir retrouver des personnes égarées et il possède bien d'autres pouvoirs encore.

Documents sonores

Ce chant est accompagné de la malaka. Cet instrument est fabriqué en arouman (végétal servant aussi à la vannerie), il renferme un cartilage cricoïde de singe hurleur ou encore une petite calebasse contenant des perles et des graines.

Search & Find
juin 21 2018

  FRANCE CULTURE - Émission « Culture Monde » produite par Florian Delorme  Asie du Sud-Est : le nouveau...

juin 11 2018

Vient de paraître / juin 2018   Moussons. Recherche en sciences humaines sur l’Asie du Sud-Est, n. 31...

déc. 2 2017

Le vendredi 27 octobre 2017, la Bourse Doctorale Louise Beyrand et Olivier Toussaint a été remise au tout...

nov. 2 2017

La bourse "Louise Beyrand - Olivier Toussaint" est une bourse de recherche doctorale visant à encourager et à...

nov. 2 2017

Sous la peau de l'ours. L’humanité et les ursidés  : approche interdisciplinaire Karen Hoffmann-Schickel,...

sept. 16 2017

Anthropologie et philosophie du sensible par Roger Somé                                                  ...

mai 21 2017

Rencontre autour de l’ouvrage D’un monde à l’autre d’Agnès Clerc-Renaud et du n°9 de la revue...

févr. 9 2017

MONNERIE Denis 2016 Oceania and the regional relations paradigm:contrasting regional networks and beyond....