Géraldine Le Roux Maître de conférences en anthropologie, Université de Bretagne occidentale, co-directrice du département d'ethnologie

Thèmes de recherche

Arts aborigènes (Australie), art océanien, arts contemporains du Pacifique, réinterprétation artistique des archives, expographie, intermédiaires culturels, festivals, monde de l'art.

Terrain :

2016 : Australie – Erub Island, Townsville (7 semaines). Documentation de l’art des ghostnets.

2016 : Caraïbes – Saint-Martin (2 semaines). Terrain exploratoire sur la pollution marine.

2016 : Monaco. Terrain sur l'exposition "Taba Naba. L'art au service de la protection des océans" (3 jours).

2015 : Australie – Erub Island, Townsville (8 semaines). Documentation de l’art des ghostnets.

2014 : Papouasie-Nouvelle-Guinée (3 semaines). Analyse de l’exposition d’art contemporain créée dans le cadre du 5ème Festival des Arts Mélanésiens

2011 : Iles Salomon (6 semaines). Analyse des collections de la National Art Gallery of the Solomon Islands et de la participation des artistes plasticiens océaniens au 11ème Festival des Arts du Pacifique

2010 : Nouvelle-Calédonie (1 mois): recueil de données sur l’organisation et la réception du 4ème Festival des Arts Mélanésiens et son exposition d’art contemporain. Bénévole détachée comme agent de liaison auprès des délégations de Fidji et des îles Salomon

2008 : Samoa Américaines (3 semaines) : recueil de données sur la participation des artistes plasticiens au 10ème Festival des Arts du Pacifique

2005-2008 : Australie – Sydney, Brisbane et Lockhart River, terrains ethnographiques de longue durée (7, 8 et 10 mois) sur la production, la circulation et la réception des arts aborigènes contemporains. 3 axes de recherche :

  • La réinterprétation des évènements coloniaux et post-coloniaux par les artistes (à partir d’études formelles de peintures, photomontages, vidéo et installations. Thème de la mémoire)
  • Pratiques et discours des artistes de la côte est de l’Australie sur la circulation des œuvres et du marché de l’art ‘ethnique’  (à partir de l’expression de l’artiste Richard Bell ‘Aboriginal Art. It’s a White Thing’)
  • Le rôle et l’impact des intermédiaires culturels (curators, marchands et membres associatifs) sur la circulation et la réception de l’art aborigène en France

2004 : Australie – Sydney. Enquête de trois mois auprès de la coopérative Boomalli à Sydney, en vue de la préparation du mémoire de DEA : identification et analyse des formes artistiques aborigènes pratiquées en ville 

2001 : Australie –Désert central. Enquête de deux mois auprès de la coopérative Papunya Tula en vue de la préparation du mémoire de Maîtrise : analyse sociologique du métier de coordinateur artistique et de son impact sur la création artistique aborigène

Publications

Articles dans des revues à comité de lecture :

  • 2017a : "Introduction. Comparer l’incomparable : considérations autour de la notion de monnaie", La monnaie en relation, Laligant & Le Roux (dir.), Cargo, pp. 7-26.
  • 2016a : "Introduction", Du corps à l’image. La réinvention des performances culturelles en Océanie, Condeveaux,  Le Roux & Schuft (dir.), Journal de la Société des Océanistes, Paris.  
  • 2016b : “Transforming Representations of Marine Pollution. For a New Understanding of the Artistic Qualities and Social Values of Ghost Nets”, Visual Creativity and Narrative Research in and on Oceania, Castro-Koshy & Le Roux (eds.), Anthrovision 4(1), 2016.
  • 2016c : "Introduction. Creative Collaborations, Dialogues, and Reconfigurations: Rethinking artistic, cultural, and sociopolitical values and practices with Indigenous people in Australia, French Polynesia, New Caledonia-Kanaky, and Papua New Guinea ”, Visual Creativity and Narrative Research in and on Oceania, Castro-Koshy & Le Roux (eds.), Anthrovision 4(1), 2016.
  • 2014b : “Entangled Values: construction of a global conception of Australian Indigenous arts”, in Steffen Dalsgaard and Ton Otto, ‘Value, transvaluation and globalization’, (guest editors), Etropics, vol. 13, n° 2, pp 75_83.
  • 2014a : « ‘Si Haddon n’avait pas appuyé sur le bouton pause’. La vision d’Alick Tipoti sur sa démarche artistique, les musées d’ethnographie et le monde de l’art ». Entretien, in Jérôme, L., dir., 2014, Vues de l’autre, voix de l’objet : matérialiserl’immatériel dans les musées, Anthropologie et Sociétés, 38, 3. pp. 289-307.
  • 2011 : « Controverses autour de la patrimonialisation de l'art aborigène. Des performances d’artistes urbains comme réponse », Hermès, CNRS/ISCC, n°65, pp. 179-184.
  • 2012 : « Regards d’artistes sur les processus de patrimonialisation et de commercialisation de la culture aborigène », Journal de la Société des Océanistes, n°134, pp 55-64.

Chapitres dans des ouvrages collectifs :

  • 2017 : "Présence aborigène en terre bretonne", Les minorités culturelles en Bretagne, Rennes: PUR (en cours d'évaluation).
  • 2012 : « Pratiques et protocoles éthiques du marché de l’art aborigène », Le Statut des peuples autochtones. À la croisée des savoirs, S. Pessina Dassonville (dir), Coll. Cahiers d'Anthropologie du droit, Paris 1, Karthala, 2012, p. 345-356.
  • 2011 : « Urban tactics and artistic performances », The Challenge of Indigenous Peoples, Glowczewski B. and Henry R. (dir), Oxford, Bardwell Press, pp. 123-139.
  • 2007a : « Tactiques urbaines et performances artistiques », Défi indigène. Entre spectacle et politique, Glowczewski B. and Henry R. (dir.), Paris, Aux lieux d’être, pp. 150-175.
  • 2007b : « Il tempo delle strategie. L’impegno culturale degli artisti aborigeni australiani », La Sfida dell’arte. Tradizione, contemporaneita’ e innovazione, Tamisari F. & Di Blasio F. (dir), Carocci, Roma Press, pp. 128-143.