Institut d'ethnologie - Université de Strasbourg http://ethnologie.unistra.fr fr Institut d'ethnologie - Université de Strasbourg Sun, 19 May 2019 12:19:40 +0200 Sun, 19 May 2019 12:19:40 +0200 TYPO3 EXT:news news-783 Thu, 07 Nov 2019 16:00:00 +0100 Conférence de Philippe Descola "L’animisme dans tous ses états: une approche comparative" http://ethnologie.unistra.fr/agenda/evenement/news/conference-de-philippe-descola-lanimisme-dans-tous-ses-etats-une-approche-comparative/ Philippe DESCOLA, anthropologue, professeur au Collège de France, chaire « Anthropologie de la Nature ».
Dans le cadre du séminaire "ethnologie et archéologies 2019" coordonné par Pierre Le Roux et Geremia Cometti, nous avons le plaisir de vous inviter à la conférence de Phillipe Descola intitulée :

L’animisme dans tous ses états: une approche comparative


 jeudi 7 novembre 2019 ~ 16h-18h

Amphithéâtre Cavailles, Le Patio, campus Esplanade

]]>
Agenda
news-781 Fri, 04 Oct 2019 14:00:00 +0200 Séminaire "ethnologie et archéologies" 2019 http://ethnologie.unistra.fr/formations/seminaires-de-recherche/seminaire-ethnologie-et-archeologies/seminaire-ethnologie-et-archeologies-2019-2020/ « L'écho de l'autre », approche interdisciplinaire Agenda news-859 Tue, 04 Jun 2019 13:00:00 +0200 Exposition « Mesurer le monde » par les étudiants du Master 2 Muséologie http://ethnologie.unistra.fr/agenda/evenement/news/exposition-mesurer-le-monde-par-les-etudiants-du-master-2-museologie/ En bref:

OU ?
Maison Interuniversitaire des Sciences de l’Homme (MISHA) - Salle Europe - Université de Strasbourg.

QUAND ?
Du 3 au 28 juin 2019

Collections de l'Université de Strasbourg, notamment celles d’ethnographie, objets.
Collections du Musée du Temps (Besançon), objets. Collections privées, objets. Patrimoine écrit des bibliothèques publiques, iconographie, cartographie. Documentation numérique (audio, video, iconographique) adossées aux collections concernées.

Commissariat, scénographie, régie:
Les étudiants du Master Muséologie - Université de Strasbourg
Faculté des sciences sociales, Institut d’ethnologie
Master 2 Muséologie : patrimoines immatériels et collections.
Porteur de projet : L’Association d’ethnologie.

Responsabilité scientifique et direction de la publication:
Roger Somé, Professeur des Universités, Direction du Master Muséologie, Institut
d'Ethnologie, Marie-Dominique Wandhammer, Conservateur en chef, Direction du Musée Zoologique (Ville de Strasbourg et Université).

Catalogue / Publication:
DALI / Presses universitaires de Strasbourg.

Dans le fait de mesurer, nous évaluons une valeur en la comparant à une autre valeur constante de même nature. Cette action quotidienne répond à des règles inventées par ceux qui nous ont précédés et qui nous ont permis d’apprivoiser l’immensité du monde qui nous entoure pour le rendre compréhensible à l’échelle humaine. Le tic-tac de la montre, le déroulé du mètre sont des façons de réaliser, matérialiser l’immatériel, mais ce ne sont pas les seules. Il existe sur terre une multiplicité de manière de le faire ; chaque groupe humain a des artefacts et des artifices qui lui permettent de se positionner dans le temps et dans l’espace.

Cette modulation de son environnement par une mise en forme matérielle, instrumentale ne suffit pas à expliquer le monde qui l’entoure. L’inconnu mène inévitablement l’être humain à un besoin de construction de sens, d’une explication qui le dépasse souvent, de l’existence même et de l’organisation de la réalité dans laquelle il vit. Ainsi, chaque groupe humain inscrit son monde dans une cosmologie, dans une description abstraite d’un monde qu’il ne parvient pas à saisir dans son entièreté.

Cette cosmologie informe la compréhension du monde dans lequel nous vivons, mais c’est individuellement que nous appréhendons la réalité dans laquelle nous nous inscrivons. Une appréhension sensorielle, incarnée, d’un monde qui évolue au fur et à mesure que celui-ci s’élargit. La perception que nous en avons au travers de nos valeurs évolue avec l’accumulation de nouvelles connaissances, avec la confrontation à d’autres valeurs. En pensant notre compréhension et notre appréhension du temps et de l’espace, nous sommes amenés à nous interroger sur les différentes conceptions du monde, leurs transformations et leurs rencontres. C’est une invitation à réfléchir la position que nous occupons sur la planète.

L’exposition vise à mettre en perspective pluridisciplinaire et ainsi à déconstruire les notions mesure, si quotidiennes et naturalisées.

Les étudiants du Master Muséologie - Université de Strasbourg

]]>
Agenda
news-867 Thu, 16 May 2019 10:00:00 +0200 Émission "Le yoga" sur France inter avec Abdu Gnaba, jeudi 16 mai, 10h-11h http://ethnologie.unistra.fr/agenda/evenement/news/emission-le-yoga-sur-france-inter-avec-abdu-gnaba-jeudi-16-mai-10h-11h/ Émission "Le yoga" sur France inter, jeudi 16 mai 10h-11h présentée par Ali Rebeihi avec Abdu Gnaba, chargé d'enseignement à l’institut d'ethnologie Écouter l'émission sur le site de France inter


Que signifie l’évolution de la mode du yoga et des autres pratiques spirituelles venues d’Asie?

Peut-on parler d’un véritable chemin initiatique pour atteindre l’éveil, ou est-ce une recherche consumériste de quelque chose de « plus ». Plus de souplesse, plus d’énergie. Plus de bonheur. 

Selon Abdu Gnaba, cette tendance sociétale marque notre impuissance à affronter les questions existentielles. En allant chercher  ailleurs la résolution de nos tensions, nous déportons l’analyse de nos dysfonctionnements pour alterner entre le désir de sagesse et le besoin de performance au quotidien.

]]>
Agenda
news-791 Wed, 15 May 2019 09:30:00 +0200 Conférence de Giovanna Salome "Contesting the ephemeral: t-shelter uses and the production of future in Haiti" http://ethnologie.unistra.fr/agenda/evenement/news/conference-de-giovanna-salome-contesting-the-ephemeral-t-shelter-uses-and-the-production-of-future/ Conférence de Giovanna Salome (chargée de cours à l'Institut d'ethnologie) dans le cadre du colloque international "Materialities and emotions in times of disasters. An Anthropological Perspective" organisé par Katiana LE MENTEC (CNRS/CCJ) et Sandrine REVET (Scieces Po. CERI) International Workshop

 Materialities and emotions in times of disasters

An anthropological perspective

qui aura lieu les 15 et 16 Mai 2019

 Paris, Sciences Po (15 Mai) et Maison de l'Asie (16 Mai)


Events such as “natural” and technological disasters, development projects implying displacement and destruction of territories, environmental crisis and territorial upheavals in general constitute disruptions that induce a series of processes affecting, some temporarily other permanently, people and social worlds in a vast array of aspects. This workshop proposes to examine, from an anthropological point of view and through ethnographic data, two sets of interconnected dimensions: the material and the immaterial.

Participants : Mara Benadusi (University of Catania), Laurent Gayer (CERI-Sciences Po), Giovanna Salome (Université de Strasbourg), Maëlle Calandra (CREDO), Giovanni Gugg (Faculty of Engineering of the University of Naples “Federico II”), Katiana Le Mentec (CCJ, CNRS), Sébastien Penmellen Boret (Tohoku University), Sandrine Revet (Sciences Po), Floriane Chouraqui (LISST), Susann Baez Ullberg (Uppsala University), Sara Le Menestrel (CNRS, CENA EHESS), Edward Simpson (SOAS South Asia Institute), Diego Zenobi (University of Buenos Aires), Kristoffer Albris (University of Copenhagen), Salma Siddique (University of Aberdeen), Roberto E. Barrios (Southern Illinois University Carbondale).

Lien vers l'annonce du colloque (programme complet) : https://cecmc.hypotheses.org/52421

Lien vers le site de Sciences Po pour s'enregistrer pour la journée du 15 Mai : https://www.sciencespo.fr

]]>
Agenda
news-829 Wed, 08 May 2019 10:52:09 +0200 Émission "La matinale de la RTS (Radio Télévision Suisse)" avec Geremia Cometti http://ethnologie.unistra.fr/actualites/actualite/news/emission-la-matinale-de-la-rts-radio-television-suisse-avec-geremia-cometti/ La matinale de la RTS 05h-06h30 présentée par Coraline Pauchard Écouter la première partie sur le site de la RTS

Écouter la deuxième partie sur le site de la RTS

]]>
Actualités
news-812 Sun, 05 May 2019 18:10:48 +0200 Call for Papers Workshop: Tibetanness outside Tibet http://ethnologie.unistra.fr/actualites/actualite/news/call-for-papers-workshop-tibetanness-outside-tibet/ Call for Papers
Workshop: Tibetanness outside Tibet
Institute of Oriental and Asian Studies, University of Bonn, Germany
January 30th and 31st, 2020

Due to its enormous expansion of and the networks established by the Tibetan Empire between the 7th and 9th century, Tibetan culture, language, and religion spread in a vast territory, reaching from Ladakh in the west to Dartsedo in the east, and covering parts of present-day Nepal (Mustang) and regions today administered by Pakistan (Gilgit-Baltistan). The area where Tibetic languages are still spoken, and where cultural traits which can be identified as being of Tibetan origin persist, therefore goes far beyond the actual Tibetan Autonomous Region and further Tibetan autonomous prefectures currently administered by the People’s Republic of China. Thus, scholars often use the term “ethnic Tibet” to define this entire zone to distinguish it from today’s geopolitical entity Tibet. But while the term “ethnic” implies a specific belonging to one group, in our workshop we will discuss in detail the various forms of assertion or rejection of belonging to a real or imagined wider Tibetan community among speakers of Tibetic languages outside of today’s geopolitical entity Tibet.

We thus invite scholars of different disciplines studying Tibetic speaking groups with various religious affiliations in present-day Bhutan, China, India, Nepal, and Pakistan, focussing on identity (trans)formation processes among these groups, to address, for instance, the following questions: Does the Tibetan past play a role and if so, to what extent for the identity (trans)formation processes among these Tibetic speaking groups? What kind of endeavours to preserve and/or revive Tibetan heritage can be observed? What role do global networks, social media, local and international NGOs, education institutions, and the respective states play? Are Tibetan Buddhism and symbols in general allocated to this integrative elements of the identity (trans)formation processes? What local and global factors contribute to the assertion or rejection of belonging to a wider Tibetan community? How do members of these groups define Tibetanness?

Interested scholars are encouraged to send an abstract (300 words) and a short biography (150 words) to the organisers (listed below) until June 21st, 2019. The organisers are applying for funds to cover travel and accommodation expenditures but are not able to promise those right now.

Organisers: Jun.-Prof. Dr. Carmen Brandt (Department of South Asian Studies, IOA, University of Bonn), Dr. Salomé Deboos (SAGE CNRS UMR 7363, University of Strasbourg), Prof. Dr. Nicola Schneider (Department of Mongolian and Tibetan Studies, IOA, University of Bonn)

Contact: cbrandt@uni-bonn.de, deboos@unistra.fr, and/or nschneid@uni-bonn.de

]]>
Actualités
news-757 Thu, 02 May 2019 14:00:00 +0200 Journées inter-années d'initiation à la communication scientifique 2019 http://ethnologie.unistra.fr/agenda/evenement/news/journees-inter-annees-dinitiation-a-la-communication-scientifique-2019/ 16 conférences par les étudiants d'ethnologie sur leur terrain de recherche. Avec la participation des étudiants de l'université de Toulouse Jean-Jaurès. L’Association des étudiants d’ethnologie de Strasbourg a le plaisir et l’honneur de vous inviter à la troisième édition des journées inter-années d’initiation à la communication scientifique qui se déroulera les jeudi 2 et vendredi 3 mai 2019 dans la salle des conférences de la MISHA sur le campus de l’université de Strasbourg. La première journée, les interventions auront lieu de 14h à 17h30, la seconde journée, de 10h à 17h30. Vous recevrez le programme détaillé prochainement, ce qui vous laisse le loisir d’imaginer son contenu et nous d’entretenir le suspens.

Pour la troisième année consécutive, étudiants et professeurs se joignent pour organiser deux journées d’étude consacrées aux travaux des étudiants de l’institut d’ethnologie de Strasbourg (L3, L3 EAD, M1, M2 recherche et muséologie), avec pour nouveauté de cette troisième édition, la participation de cinq étudiants de l’université de Toulouse-Jean Jaurès.

Cet événement offre la possibilité aux participants de communiquer oralement un aspect de leurs recherches ethnographiques, qu’elles soient liées ou non à leur projet de mémoire. Il s’agit d’une initiation à la prise de parole publique et à la communication scientifique, activité relative à la profession de chercheur. Si l’étudiant peut considérer l’exercice comme un galop d’essai pour sa soutenance de mémoire de fin d’année, il est principalement question ici de découvrir et de s’approprier les techniques professionnelles de transmission orale du savoir ainsi que de se confronter à un public critique. Ce dernier sera composé des étudiants des différentes promotions, de doctorants, des enseignants et des chargés de cours de l’institut. Il interagira avec l’intervenant en le questionnant et en lui faisant part de ses observations de manière constructive et bienveillante, à propos de son travail et de sa performance orale. Un retour critique sera établi lors d’une réunion ultérieure avec les participants à la communication et à la modération, en compagnie de certains enseignants désireux de partager leur appréciation de la performance.

Ces journées, organisées à travers un prisme scientifique, ont pour vocation de partager des connaissances et des centres d’intérêt dans une ambiance universitaire mais non dénuée de convivialité. Le droit à l’erreur y est bien entendu admis, ni les professeurs ni les étudiants n’en tiendront rigueur aux participants. Le but est de connaître et de se préparer à l’exercice de la synthèse qui requiert un esprit de concision et de la clarté. Il permettra aux participants de prendre conscience des défauts à éviter et des qualités demandées lors de la pratique d’une communication orale. L’exercice vaut autant pour les communicants que pour les personnes qui modèreront les différentes interventions.

Inutile de préciser que l’esprit de solidarité est encouragé de la part des étudiants et professeurs au cours de cet événement dont les deux journées ont été bloquées depuis janvier. La prise de parole en public n’est pas chose facile, ainsi nous vous incitons vivement à venir soutenir vos camarades et étudiants le temps de ces deux journées. En définitive, il s’agit bien d’une expérience totale et non d’interventions distinctes les unes des autres, d’où la nécessité de votre présence constante.

Téléchargez ici le programme

]]>
Agenda
news-500 Thu, 25 Apr 2019 18:00:00 +0200 Conférence de Nils Graber "La vacuna contre le cancer : innovation thérapeutique, santé primaire et terrain 'socialiste' à Cuba" http://ethnologie.unistra.fr/agenda/evenement/news/conference-de-nils-graber-la-vacuna-contre-le-cancer-innovation-therapeutique-sante-primaire-et/ Dans le cadre des conférences de l'Institut d'ethnologie nous avons le plaisir de vous inviter à la conférence de Nils Graber intitulée: "La vacuna contre le cancer : innovation thérapeutique, santé primaire et terrain 'socialiste' à Cuba"

Nils Graber est doctorant au Centre de recherche médecine, sciences, santé, santé mentale, société (CERMES 3 / EHESS) et ATER au Département d'histoire des sciences de la vie et de la santé (DHVS/SAGE, université de Strasbourg)

]]>
Agenda
news-484 Thu, 11 Apr 2019 18:00:00 +0200 Conférence de Nora Bardelli: "Hiérarchies humanitaires entre réfugiés maliens au Burkina Faso" http://ethnologie.unistra.fr/agenda/evenement/news/conference-de-nora-bardelli-hierarchies-humanitaires-entre-refugies-maliens-au-burkina-faso/ Dans le cadre des conférences de l'Institut d'ethnologie nous avons le plaisir de vous inviter à la conférence de Nora Bardelli intitulée: "Hiérarchies humanitaires entre réfugiés maliens au Burkina Faso"

Nora Bardelli est une chercheuse postdoc au CERI SciencesPo au sein du projet ANR PIAF ‘La vie sociale des papiers d’identité en Afrique’. Elle a obtenu son doctorat en Développement International à l’Université de Oxford, et son master en Anthropologie et Sociologie du Développement à l’IHEID Genève. Depuis 2013 elle mène des recherches ethnographiques avec des réfugiés maliens vivant au Burkina Faso, d’abord dans un camp près de Ouagadougou et ensuite en milieu urbain à Bobo-Dioulasso, avec le but de comprendre comment les interventions humanitaires s’entremêlent aux contexts dans lesquels elles opèrent, et pourquoi elles peuvent créer ou renforcer des inégalités entre les réfugiés.

]]>
Agenda
news-637 Wed, 10 Apr 2019 18:00:00 +0200 Ciné Club Ethno: « L'accueil et l'intégration des demandeurs d'asile en France » Hussein Hussein - 15 years a refugee http://ethnologie.unistra.fr/agenda/evenement/news/cine-club-ethno-laccueil-et-lintegration-des-demandeurs-dasile-en-france-hussein-hussein-1/ Ciné Club Ethno
MERCREDI 10 AVRIL | 18h-20h
BÂTIMENT LE PATIO AMPHI 6 | UNIVERSITÉ DE STRASBOURG

« L’ACCUEIL ET L’INTÉGRATION DES DEMANDEURS D’ASILE EN FRANCE »
HUSSEIN HUSSEIN - 15 YEARS A REFUGEE

En présence de la réalisatrice du film, Léa Bernier Coffineau, étudiante en L3 d’ethnologie à distance.
Débat avec Anja Bartel, doctorante en sciences sociales.

Pot autour d'un verre et de quelle que gourmandise.

"Hussein a quitté le Soudan en 2002 à la recherche d'une terre d'asile. Réfugié darfouri, il a passé 15 ans sur les routes d'Europe avant d'arriver à Paris au printemps. Ce portrait retrace son parcours, avec en toile de fond ceux des autres exilés livrés à eux-même dans la capitale."

Un événement organisé par Association D’ETHNOLOGIE Université de Strasbourg
Contact : asso.ethno@gmail.com Institut d’ethnologie de Strasbourg

]]>
Agenda
news-635 Mon, 08 Apr 2019 17:00:00 +0200 Soirée performance-débat interdisciplinaire "CORPS ET ENJEUX PERFORMATIFS DE L’APPARENCE" http://ethnologie.unistra.fr/agenda/evenement/news/soiree-performance-debat-interdisciplinaire-corps-et-enjeux-performatifs-de-lapparence/
"CORPS ET ENJEUX PERFORMATIFS DE L’APPARENCE"
de 17h à 19h et buffet de 19h à 20h au Collège Doctoral Européen
Entrée libre dans la limite des places disponibles.

MIROIR (Extraits du spectacle Frag #3)

MISE EN SCÈNE :
EVELYN BIECHER
PERFORMEUSES :
EVELYN BIECHER & SERRA BERNHARDT
INTERVENANTES :
EVA CARPIGO, NICOLETTA DIASIO & SOPHIE NGUYEN

A l’occasion de la sortie du numéro 59 « Performances  du paraître » de la Revue des Sciences Sociales, ce moment de rencontre a pour objectif de joindre le geste à la parole. Sur la
base d’une performance réalisée en live et de la présentation de leurs travaux par les artistes invitées se tiendra un débat se voulant "décloisonné" autour de la question de la performance, en tant qu’elle questionne, par l’interpellation du public via une mise en scène outrancière, la manière dont le paraître constitue une dimension centrale de la fabrication d’humanité et de l’appartenance à un groupe.

Evénement organisé par l’Association d’ethnologie de Strasbourg, le MASSS (Mouvement Associatif en Sciences Sociales de Strasbourg), Virginie Wolff, doctorante en sociologie, Eva Carpigo, doctorante en Anthropologie et directrice du numéro, et Christophe Humbert, doctorant en sociologie.

]]>
Agenda
news-724 Sat, 06 Apr 2019 19:52:04 +0200 Cérémonie d'accueil d'un balafon (xylophone) guinéen http://ethnologie.unistra.fr/actualites/actualite/news/ceremonie-daccueil-dun-balafon-xylophone-guineen-1/ Gracieusement déposé par Bryan NEMEC NIERUCHALSKI, étudiant de master d’ethnologie 1re année de l’université de Strasbourg et président de l’Association des étudiants d’ethnologie
Le jeudi 4 avril 2019, l'Institut d’ethnologie de Strasbourg

a eu le plaisir d’organiser, ouverte à tous publics, une 

CÉRÉMONIE D'ACCUEIL D’UN BALAFON (XYLOPHONE) GUINÉEN

gracieusement déposé par Bryan NEMEC NIERUCHALSKI
étudiant de master d’ethnologie 1re année de l’université de Strasbourg
président de l’Association [des étudiants] d’ethnologie
(http://ethnologie.unistra.fr/institut/association-des-etudiants-dethnologie/)
assistant du bureau de l’Association des Amis d’Alain Testart (www.alaintestart.com)
à l’issue d’un récent pré-terrain doctoral en Guinée (février-mars 2019)
au sein de la « Collection ethnographique de l’université de Strasbourg »
http://ethnologie.unistra.fr/collection/presentation-de-la-collection-ethnographique/


Présentation

par Pierre LE ROUX
professeur d’ethnologie, membre du SAGE


Discours d'ouverture de la cérémonie

par Mathieu SCHNEIDER
vice-président de l'université de Strasbourg
en charge du domaine « Culture, Sciences en société »
maître de conférences HDR en musicologie et vice-doyen
de la Faculté des Arts (université de Strasbourg)
membre de l’équipe de recherche ACCRA (Approches contemporaines de la création
et de la réflexion artistiques) de l’université de Strasbourg

« Contexte de collecte du balafon et raisons du dépôt
au sein de la Collection ethnographique »
par Bryan NEMEC NIERUCHALSKI


 Discours d’accueil
par Jean-Daniel BOYER 
économiste, maître de conférences, membre du DynamE
doyen de la Faculté des Sciences sociales


Texte du discours d’accueil de Jean-Daniel Boyer

« Monsieur le Vice-Président, chers collègues, Monsieur le Président de l’Association d‘ethnologie, chers étudiants,
Nous sommes réunis ce soir pour la cérémonie de réception d’une œuvre, d’un instrument de musique, d’un balafon que vous, Monsieur le Président de l’Association d’ethnologie, nous avez rapporté de votre terrain en Guinée. Peut-être que vous pourrez nous en raconter l’histoire. Je sais d’ores et déjà qu’il a failli ne jamais venir jusqu’à nous et rester dans un café strasbourgeois non loin de la gare, en zone de transit… Comme vous le savez, tout don oblige ceux qui le reçoivent. Par votre présent, vous nous obligez donc. 
Vous obligez la présidence de l’Université et son représentant : Mathieu Schneider, comme le responsable de la Collection ethnographique : Roger Somé, comme la Faculté et moi-même en tant que doyen, à l’accueillir au sein de la Collection ethnographique et à lui trouver une place.
Compte tenu de son caractère volumineux, ce balafon risque d’ailleurs de ne pas pouvoir entrer dans le local qui jouxte les toilettes de la MISHA et dans lequel sont aujourd’hui entreposées soigneusement les pièces de la collection. Au pire, il risquerait de ne pas y entrer et donc de ne pas y trouver sa place. Au mieux, il risque, en tout cas, de s’y sentir à l’étroit.
Vous nous obligez donc à trouver une solution rapide permettant d’accueillir de manière pérenne et dans de bonnes conditions la Collection d’ethnographie de l’Université.
Mais vous nous obligez également à plus que cela. Vous nous obligez à repenser ce qu’est une collection ethnographique. Par votre don vous ranimez, en quelque sorte, cette collection ; vous lui donnez un nouveau souffle et vous nous obligez aussi à lui donner une âme nouvelle. Une collection n’est pas uniquement une conservation d’objets anciens, d’objets du passé, d’objets morts. Ce n’est pas une collection de taxidermistes à destination d’amateurs de natures mortes. Vous nous rappelez que la collection doit être quelque chose de vivant. Vivant car elle doit vivre et donc se donner à voir. Vivant également car elle doit être alimentée.
J’engage donc les enseignants-chercheurs et les étudiants à faire un don à la collection à chaque retour de leur terrain. Un don peut-être moins volumineux que celui que vous nous faites, d’une valeur marchande moindre, d’un poids plus léger. Je leur propose ce soir de ramener un objet particulièrement signifiant qui a marqué leur séjour sur leur terrain et à en indiquer la provenance, l’histoire et la symbolique.
Car, comme l’écrivait Malinowski dans Les Argonautes du Pacifique occidental en évoquant la pirogue ou le canot, tout objet est plus qu’un objet. Un objet a un sens, une symbolique. Il est vivant, quel qu’il soit. De l’œuvre d’art jusqu’au détritus, en passant par les outils, les ustensiles, les jeux, les ornements, tout objet évoque la culture dans laquelle il prend place. Il nous la donne indirectement à voir. Il nous l’expose au moins partiellement. J’ai  d’ailleurs toujours pensé que Durkheim s’était trompé en proposant de traiter les faits sociaux comme des choses. Il faut, je pense, traiter les choses comme des faits sociaux.
J’engage donc  les ethnologues de Strasbourg, étudiants et enseignants à alimenter à nouveau cette collection pour que, composée d’objets vivants, elle puisse, telle la belle au bois dormant, renaître et vivre. Au nom de la Faculté, je tenais donc à vous remercier Monsieur Nemec, pour votre don qui nous engage tous, collègues et étudiants. Merci ! »


Un mot sur la Collection ethnographique
par Gaëlle WEISS 
docteur en ethnologie et muséologie, assistante temporaire d’enseignement et de recherche
à l’Institut d’ethnologie de l’université de Strasbourg, membre du DynamE


Conférence de Roger SOMÉ

professeur d’ethnologie, membre du DynamE
responsable de la Collection ethnographique de l’université de Strasbourg
« Importance sociale et symbolisme du balafon en Afrique occidentale »

suivie de la projection du documentaire ethnographique de Roger Somé
Parole du couple (fabrication et symbolisme du balafon au Burkina)
Film 52 mn (2011, production UTV-Unistra)


Pour visualiser le film :
http://ethnologie.unistra.fr/institut/conferences-et-films-en-ligne/documentaires-ethnographiques/parole-du-couple-2011/

]]>
Actualités
news-642 Fri, 05 Apr 2019 08:45:17 +0200 C'est mon patrimoine http://ethnologie.unistra.fr/collection/expositions/expositions-de-luniversite/cest-mon-patrimoine/ À l’occasion de l’opération « C’est mon patrimoine » visant à permettre une appropriation du patrimoine par tous, la Ligue de l’enseignement1 , en partenariat avec la Collection ethnographique, a souhaité faire découvrir la richesse de ce fonds au plus grand nombre et particulièrement aux jeunes de l’Eurométropole. Actualités news-529 Thu, 04 Apr 2019 18:00:00 +0200 Cérémonie d'accueil d'un balafon (xylophone) guinéen http://ethnologie.unistra.fr/agenda/evenement/news/ceremonie-daccueil-dun-balafon-xylophone-guineen/ L'Institut d’ethnologie de Strasbourg
a le plaisir de vous convier à la

CÉRÉMONIE D'ACCUEIL D’UN BALAFON (XYLOPHONE) GUINÉEN


gracieusement déposé par Bryan NEMEC
étudiant de master d’ethnologie 1re année de l’université de Strasbourg
à l’issue d’un récent pré-terrain doctoral en Guinée (février-mars 2019)
au sein de la « Collection ethnographique de l’université de Strasbourg »
http://ethnologie.unistra.fr/collection/presentation-de-la-collection-ethnographique/


Institut d’ethnologie
Faculté des Sciences Sociales
université de Strasbourg
Laboratoire SAGE (UMR 7363 CNRS & université de Strasbourg)
Laboratoire DynamE (UMR 7367 CNRS & université de Strasbourg)


Présentation par Pierre LE ROUX
professeur d’ethnologie, membre du SAGE


« Contexte de collecte du balafon et raisons du dépôt
au sein de la Collection ethnographique »
par Bryan NEMEC
étudiant en master d’ethnologie de l’université de Strasbourg

 Discours d’accueil de Jean-Daniel BOYER 
économiste, maître de conférences, membre du DynamE
doyen de la Faculté des Sciences sociales

Conférence de Roger SOMÉ
professeur d’ethnologie, membre du DynamE
responsable de la Collection ethnographique de l’université de Strasbourg
« Importance sociale et symbolisme du balafon en Afrique occidentale »


suivie de la projection du documentaire ethnographique de Roger Somé
Parole du couple (fabrication et symbolisme du balafon au Burkina)
Film 52 mn (2012, production UTV-Unistra)


jeudi 4 avril 2019 ~ salle 5320 ~ 18h-20h
Institut d’ethnologie - Faculté des sciences sociales
Bâtiment Le Patio - Campus Esplanade - université de Strasbourg


cérémonie, conférence et projection ouvertes à tous

]]>
Agenda
news-627 Thu, 28 Mar 2019 22:19:05 +0100 L'Institut d'ethnologie au Collège de France http://ethnologie.unistra.fr/actualites/actualite/news/linstitut-dethnologie-au-college-de-france/ Les étudiants de l'Institut d'ethnologie présents à la dernière leçon de Philippe Descola au Collège de France, le 27 mars 2019, chaire « Anthropologie de la nature »
Mercredi 27 mars 2019, une dizaine d’étudiants de l’Institut d’ethnologie de l’université de Strasbourg et membres de l’Association des étudiants d'ethnologie, représentants de l’ensemble des étudiants de tous les niveaux de l’Institut, se sont rendus volontairement par leurs propres moyens à Paris pour assister à la dernière leçon d’ethnologie, historique, de Philippe Descola, professeur au Collège de France, chaire « Anthropologie de la nature », dans le grand amphithêatre Marguerite de Navarre, place Marcellin Berthelot : Louis Becker, Elise Humbert, Judicaël Juge, Caroline Lours, Bryan Nemec, Raphaëlle Schimmel et Jade Thaumiaud.

La conférence, qui portait sur le comparatisme et qui fut incomparable, a débuté à 14 heures dans un amphithéâtre bondé, en présence de nombreuses personnalités de la recherche et de l’enseignement, notamment du Laboratoire d’anthropologie sociale. Parmi elles, plusieurs conférenciers venus participer les années précédentes au séminaire ethnologie et archéologies de l’Institut d’ethnologie, avec le support du CNRS, de l’IRD, du SAGE, du DynamE, de la MISHA, de la Faculté des sciences sociales et de quelques autres institutions encore, dont Geoffroy de Saulieu (IRD), Stephen Rostain (CNRS), Anne Christine Taylor (CNRS), Isabel Yaya-McKenzie (EHESS), et bien d’autres.

MM. Geremia Cometti, Abdu Gnaba, Pierre Le Roux étaient également présents, représentant le corps enseignant de l’Institut.

Etaient également présentes madame Anne Ferlat, préparant une thèse de doctorat en anthropologie sociale et auditrice attentive des activités de l’Institut d'ethnologie, et madame Agnès Nicolas, organisatrice des fameuses rencontres botaniques de La Médicée (château de Saint-Marcel, Marigny-Saint-Marcel, lesplantessefontlamalle.wordpress.com) « Les plantes se font la malle… » venue tout spécialement de Haute-Savoie afin d'assister à cette dernière leçon de Philippe Descola, qui ont partagé le pot d’adieu traditionnel après la conférence, en compagnie des étudiants de Strasbourg, des enseignants et chercheurs présents et de Philippe Descola et ses proches, dans une ambiance conviviale et sympathique permettant des échanges académiques productifs entre aînés et cadets.

La conférence fut dense, passionnante et empreinte d’émotion de part et d’autre. Elle s’est achevée par une longue standing ovation pour Philippe Descola, très ému qui, à l’issue, a tenu à saluer chacun des étudiants de l’Institut d’ethnologie présents dans la cour d’honneur du Collège de France, touché de constater la venue en groupe de cette sympathique et informelle ambassade strasbourgeoise représentant l’Université.

https://www.college-de-france.fr/site/philippe-descola/course-2019-03-27-14h00.htm


Merci aux collègues qui ont accepté avec bienveillance l’absence exceptionnelle des étudiants concernés dans leur cours ou qui ont eu la gentillesse de bien vouloir déplacer leur examen ou leur cours pour leur permettre d’assister à cet événement mémorable.

]]>
Actualités
news-528 Mon, 25 Mar 2019 16:16:49 +0100 Documentaires ethnographiques http://ethnologie.unistra.fr/institut/conferences-et-films-en-ligne/documentaires-ethnographiques/ Découvrez notre nouvelle page dédiée aux documentaires ethnographiques réalisés par les membres de l'Institut d'ethnologie. Actualités news-491 Thu, 21 Mar 2019 18:00:00 +0100 Conférence de José Andrés Isla "Le puma chez les Mapuche (Chili et Argentine)" http://ethnologie.unistra.fr/agenda/evenement/news/conference-de-jose-andres-isla-le-puma-chez-les-mapuche-chili-et-argentine/ Dans le cadre des conférences de l'Institut d'ethnologie nous avons le plaisir de vous inviter à la conférence de José Andrés Isla intitulée: "Le puma chez les Mapuche du Chili"

José Andrés Isla est professeur d'anthropologie dans la faculté des sciences sociales de l'université de Chili (Santiago)

Cette conférence a pour but de montrer quelques aspects significatifs sur la place occupée par le grand félin chez les Mapuche (région centre-sud du Chili et de l’Argentine) dans le contexte rural. Pour cela, nous nous référons à trois sujets bien connus à cet égard: la figure ontologique du grand félin associée aux « maîtres » des lieux (ngen), la figure « littéraire » du grand félin co-protagoniste des contes (epew) et la terminologie  technonymique de la parenté établie entre l'homme et le grand félin. Afin de jeter un pont entre ces sujets, nous analysons une narration (ngütram), qui met en jeu les significations associées au grand félin et les relations entre les personnes et les lieux du monde vécu conformes au contexte mapuche rural.

]]>
Agenda
news-318 Thu, 21 Mar 2019 17:00:00 +0100 Conférence de Pierre Le Roux "GRANDS HOMMES, DÉPENSES OSTENTATOIRES ET RELATION AÎNÉ-CADET" http://ethnologie.unistra.fr/agenda/evenement/news/conference-de-pierre-le-roux-grands-hommes-depenses-ostentatoires-et-relation-aine-cadet/ GRANDS HOMMES, DÉPENSES OSTENTATOIRES ET RELATION AÎNÉ-CADET
Système social et organisation politique chez les Jawi de Thaïlande et les anciens Malais

Pierre LE ROUX
ethnologue, professeur, Institut d’ethnologie, Faculté des Sciences sociales, université de Strasbourg

présentation Catherine BONJEAN ARAUJO
chargée de recherche CNRS, chargée de cours à l’université d’Auvergne, directrice adjointe du Centre d’Etudes et de Recherche en Développement International (CERDI, CNRS-université Clermont Auvergne, Clermont-Ferrand, France,
http://jedi.cerdi.org/)

École Doctorale SEJPG ED 245
sciences économiques, juridiques,
politiques et de gestion http://sejpg.ed.uca.fr/

Centre d’études et de recherches sur le développement international
(CERDI, UMR 6587 CNRS & UCA)
Université Clermont Auvergne (UCA)

jeudi 21 mars 2018
17h-19h

Résumé : La morphologie sociale, le système économique et l’organisation politique traditionnels des Jawi de Thaïlande du Sud, musulmans de langue austronésienne, au système de groupes de parenté indifférenciés à forte tendance matrilinéaire et à la règle de résidence marquée par une uxorilocalité dominante, sont représentatifs, outre des structures de cette société, de celles des anciens Malais péninsulaires. Ces sociétés musulmanes sont caractérisées par un islam syncrétique marqué d’un substrat ancien animiste, de nombreux reliquats de croyances hindouistes autrefois prédominantes et de l’influence du bouddhisme theravada du petit véhicule dominant dans nombre de pays voisins du Monde malais (Thaïlande, Birmanie, Cambodge, Laos), par une très forte hiérarchie sociale, une grande verticalité politique et l’ostentation sociale et économique qui s’exprime à tout moment, tant dans les événements et rites exceptionnels que dans la vie quotidienne.

Cette ostentation prend, par exemple dans une cérémonie d’alliance (c’est-à-dire un mariage) chez des familles relativement pauvres, la forme d’un « prix de la fiancée » (ou compensation matrimoniale) très élevé jusqu’à atteindre des sommes énormes impossibles à rembourser, et le festin cérémoniel peut accueillir plus de deux mille invités. La mise en gage de biens mobiliers et immobiliers obligée par les sommes requises, l’impossibilité de pouvoir rembourser ou simplement de payer le prix dû, amènent à l’engagement des personnes dans une société historiquement très marquée par l’esclavage et notamment, encore aujourd’hui, par l’esclavage interne (ou pour dettes). Cette ostentation sociale et ses conséquences sont à considérer en relation étroite avec les diverses institution évoquées, mais dans un contexte féodal absolu – à comprendre ici comme l’émiettement du pouvoir politique –, notamment sous la forme de la dichotomie Aîné-Cadet et du Principe de Séniorité sociale (ou son corollaire dyadique, la Juniorité sociale), et en tenant compte de l’existence de l’institution des « Grands Hommes », jadis condition nécessaire à l’émergence d’un Etat unifié semi-despotique et désormais témoin d’un sultanat aujourd’hui disparu, absorbé et conquis par le Siam, renommé Thaïlande, à la fin du XVIIIe siècle, sans que l’Etat thaïlandais réussisse pour autant à imposer vraiment sa pleine autorité régalienne dans une région de Thaïlande marquée par une rébellion endémique depuis sa conquête, sous la forme d’une guérilla sanglante qui renoue de fait avec le principe féodal, confortant celui-ci en dépit des apparences. Ces paradigmes historiques peuvent varier désormais dans la forme concrète qu’ils prennent mais restent structuralement les moteurs signifiants de la société actuelle autant qu’ils l’étaient autrefois et permettent d’en comprendre les mécanismes profonds et d’en proposer une analyse voire de prédire dans une certaine mesure les attitudes et situations futures vécues par ce type de population sur les plans économique, social et politique.

 

]]>
Agenda
news-302 Mon, 18 Mar 2019 18:00:00 +0100 Conférence de Dick Marty "Une certaine idée de la justice" http://ethnologie.unistra.fr/agenda/evenement/news/conference-de-dick-marty-une-certaine-idee-de-la-justice/ Le Laboratoire DynamE (UMR 7367) a le plaisir de vous inviter à la présentation du livre de Dick Marty  Une certaine idée de la justice.

Dick Marty est actuellement vice-président de l'Organisation mondiale contre la torture. Il a été chercheur à l'Institut Max-Planck de droit pénal international et de criminologie. Puis, successivement procureur général du canton du Tessin (Suisse) et député au Conseil des États suisse. Il a également été membre de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe de Strasbourg pour laquelle il a mené différentes enquêtes qui l'ont fait connaître sur la scène internationale. Il a été notamment rapporteur sur les prisons secrètes de la CIA en Europe, sur le trafic illicite d'organes humains au Kosovo et sur les listes noires du Conseil de sécurité de l'ONU et de l'UE, parmi d'autres. Il a reçu de nombreux prix et des distinctions. Il est docteur honoris causa de l'Université de Genève

Modération: Geremia Cometti

De la plus grande saisie d'héroïne jamais réalisée en Suisse aux prisons secrètes de la CIA, du trafic d'organes au Kosovo à la situation des droits de l'homme en Tchétchénie. Le livre de Dick Marty n'est pas seulement le récit inédit du protagoniste de ces investigations souvent périlleuses, mais aussi une réflexion critique sur des sujets politiques controversés. Après en avoir été un acteur engagé et reconnu, Dick Marty soumet la politique de la drogue à une analyse serrée pour en constater les failles: le prohibitionnisme n'a non seulement pas réussi à empêcher la diffusion des stupéfiants, mais il a surtout contribué à produire l'un des phénomènes criminels les plus importants de tous les temps. Revenant sur les révélations de son rapport sur les agissements de la CIA - d'abord qualifiées par d'aucuns de fantaisistes, confirmées ensuite par une commission du Sénat américain et par la Cour européenne des droits de l'homme - Marty dénonce la complicité des démocraties occidentales qui ont trahi leurs valeurs et compromis l'efficacité de la lutte contre le terrorisme. Sur le Kosovo, le Moyen-Orient ou la Syrie, l'ancien magistrat exprime des points de vue qui s'éloignent de la pensée dominante. Il pose des questions dérangeantes au sujet de l'aide au développement et exprime de vives inquiétudes pour l'indépendance du CICR. C'est aussi l'histoire de rencontres avec des délinquants, des victimes, des chefs d'État, et surtout avec des hommes et des femmes qui prennent de grands risques pour défendre les droits d'autrui. Il dédie l'ailleurs son livre à Jobelle, une fillette enfermée dans une cage d'un centre de détention à Manile.

]]>
Agenda
news-296 Sat, 16 Mar 2019 11:30:00 +0100 Quand les plantes se font la malle 2019 - Conférences botaniques http://ethnologie.unistra.fr/actualites/actualite/news/quand-les-plantes-se-font-la-malle-2019-conferences-botaniques/
JARDINIERS DE LA PLANÈTE
Conférences, échanges, dédicaces
4e édition
« Quand les plantes se font la malle »
vendredi 15, samedi 16, dimanche 17 mars 2019


* * *


La Médicée ~ Jardin du château de Saint-Marcel
74150 Marigny-Saint-Marcel


organisateurs Amédée et Agnès Nicolas

* * *

]]>
Actualités
news-486 Thu, 07 Mar 2019 17:30:00 +0100 Conférence de Martin Michalon "Le tourisme comme levier de pouvoir dans les relations interethniques (Birmanie)" http://ethnologie.unistra.fr/agenda/evenement/news/conference-de-martin-michalon-le-tourisme-comme-levier-de-pouvoir-dans-les-relations-interethniques/ L'association d'ethnologie de Strasbourg a le plaisir de vous convier à la conférence de Martin Michalon, (Centre Asie du Sud-Est (UMR 8170), EHESS, Paris), intitulée

"Le tourisme comme levier de pouvoir dans les relations interethniques en contexte dictatorial et post-dictatorial : le cas de la région du lac Inlé (Birmanie)".

Elle aura lieu le jeudi 7 mars 2019 dès 17h30 à l’amphithéâtre 29 à l'Escarpe .

]]>
Agenda
news-377 Wed, 13 Feb 2019 17:00:00 +0100 Conférence de Lisa Renard: "Mémoires et tissage chez les Māori de Nouvelle-Zélande Aotearoa: Quand les manteaux māori (kākahu) se font outils mnémoniques" http://ethnologie.unistra.fr/agenda/evenement/news/conference-de-lisa-renard-memoires-et-tissage-chez-les-maori-de-nouvelle-zelande-aotearoa-quand-l/ La technique minutieuse du tissage au doigt māori est essentiellement le fait de femmes. Celles-ci, à travers l'acte de tisser et le produit ainsi créé, « tissent » des relations tout en se pensant et en pensant « l'autre », notamment le ou la récipiendaire de la pièce textile. Ce faisant, elles se remémorent, se racontent, nouent et dénouent des histoires de relations simultanément aux mouvements de leurs doigts qui guident les fibres, les agencent, les enserrent, puis les resserrent et les détendent.

Au fil de cette conférence, Lisa Renard se propose de présenter comment un manteau māori (kākahu) se fait outil mnémonique chez les Māori de Nouvelle-Zélande Aotearoa.

Mercredi 13 février 2019 de 17h à 19h, Salle de cinéma du Musée du Quai Branly.
Entrée libre, sans réservation

]]>
Agenda
news-379 Tue, 12 Feb 2019 19:40:00 +0100 L'Institut d'ethnologie sur Alsace 20 http://ethnologie.unistra.fr/actualites/actualite/news/linstitut-dethnologie-sur-alsace-20/ À l'occasion de la journée Ose la Recherche! L'anthropologue Luisa Arango présente ses recherches actuelles et des manières originales de partager sa démarche avec les jeunes de 14 à 16 ans.
C'est sur Alsace 20 le mardi 12 février à 19h40.

]]>
Actualités
news-338 Wed, 06 Feb 2019 14:00:00 +0100 L'Institut d'ethnologie OSE LA RECHERCHE! http://ethnologie.unistra.fr/agenda/evenement/news/linstitut-dethnologie-ose-la-recherche/ L'Institut d'ethnologie OSE LA RECHERCHE!
mercredi 6 février 2019, de 14h à 16h30

C’est l’occasion pour des jeunes de 14 à 16 ans d’échanger avec des scientifiques sur des disciplines très diverses, de repartir avec une idée plus précise de leur quotidien et, pourquoi pas, de se projeter dans ces métiers de la recherche.
Un événement co-organisé par le Vaisseau et le CNRS

http://www.levaisseau.com/fr/familles/ose-la-recherche/

]]>
Agenda
news-301 Sun, 16 Dec 2018 14:44:36 +0100 Galerie d'images du séminaire ethnologie et archéologies 2018 http://ethnologie.unistra.fr/formations/seminaires-de-recherche/seminaire-ethnologie-et-archeologies/seminaire-ethnologie-et-archeologies-2018-2019/galerie-dimages-du-seminaire-2018-2019/ Cette galerie photographique est due au talent d’Elena Landmann, étudiante en 1re année de master d’ethnologie en 2018, qui a volontiers accepté de se charger du reportage couvrant toutes les séances sur toute la durée du séminaire, du 5 octobre au 14 décembre. Nous la remercions très sincèrement de cette participation et des photographies magnifiques qui en résultent. Actualités news-300 Sun, 16 Dec 2018 10:17:39 +0100 Dernière séance du séminaire ethnologie et archéologies 2018 : synthèse des étudiants du 14 décembre 2018 http://ethnologie.unistra.fr/actualites/actualite/news/derniere-seance-du-seminaire-ethnologie-et-archeologies-2018-synthese-des-etudiants-du-14-decembre/ La neuvième et dernière séance du séminaire 2018 a eu lieu vendredi 14 décembre, en salle des conférences de la MISHA, décorée avec originalité, à l’initiative de l’Association d’ethnologie, par l’intégralité des affiches du séminaire depuis sa création en 2014 comme une exposition d’autant d’œuvres et un magnifique rappel des conférences passées.
Cette séance a été inaugurée par un mot de Jean-Daniel Boyer, doyen de la Faculté des Sciences sociales, mot suivi par la lecture de « Mai », poème d’Apollinaire, à la demande de J.-D. Boyer, avant la conférence passionnante et très appréciée de la cinquantaine des auditeurs présents de Cécile Sarabian, primatologue, sur le dégoût chez les singes à partir de l’exemple des macaques de Koshima au Japon, en présence exceptionnelle de Himani Nautiyal venue elle aussi du Japon, suivie par la conférence de synthèse présentée par le groupe d’étudiants volontaires.

Mai
Le mai le joli mai en barque sur le Rhin
Des dames regardaient du haut de la montagne
Vous êtes si jolies mais la barque s’éloigne
Qui donc a fait pleurer les saules riverains ?

Or des vergers fleuris se figeaient en arrière
Les pétales tombés des cerisiers de mai
Sont les ongles de celle que j’ai tant aimée
Les pétales flétris sont comme ses paupières

Sur le chemin du bord du fleuve lentement
Un ours un singe un chien menés par des tziganes
Suivaient une roulotte traînée par un âne
Tandis que s’éloignait dans les vignes rhénanes
Sur un fifre lointain un air de régiment

Le mai le joli mai a paré les ruines
De lierre de vigne vierge et de rosiers
Le vent du Rhin secoue sur le bord les osiers
Et les roseaux jaseurs et les fleurs nues des vignes

Guillaume Apollinaire, Rhénanes, Alcools, 1913

La synthèse étudiante portait sur l’ensemble des huit séances précédentes du séminaire, depuis le 5 octobre dernier, que les membres du groupe de synthèse ont tous suivies assidûment, nommément, Tanguy Jouet (L1), Judicaël Jugé (L1), Maëlle Viple-Zeller (L3), Maxime Brissac (L3), Pauline Pépin (M1), Laetitia Lévy (M1), Swann Gastinger-Finazzo (M2, coordinateur).

Elle a débuté avec la synthèse de Maëlle Viple-Zeller (L3) et Maxime Brissac (L3), d’un quart d’heure exactement, servie par un duo efficace qui, l’un relayant l’autre avec harmonie, abordait la question de l’homme face à l’omniprésence des êtres non-humains et à la solitude, pour la première, et l’inspiration actuelle puisée dans les croyances anciennes, notamment en Asie du Sud-Est et dans le monde musulman, pour la création de personnages non humains tels que génies et djinns dans les films et jeux vidéo, le tout dans une forme bienvenue et avec un fond remarquable.

Cette synthèse a été suivie par celle de Tanguy Jouet (L1) et Pauline Pépin (M1) qui ont, eux, choisi d’orienter très brillamment leur propos sur le langage pour le premier, à propos d’interdit, de relation au divin et de paroles réifiées remarquables, sur la parole comme objet, et notamment objet protecteur nanti d’une puissance apotropaïque, pour la seconde, s’appuyant comme le premier duo sur de nombreuses conférences, et offrant au public une double séquence de haute tenue.

Puis vint la synthèse de Laetitia Lévy (M1) et de Judicaël Jugé (L1) qui, étayant leur propos eux aussi d'exemples tirés des conférences antérieures, réévaluaient la frontière entre humains et non-humains notamment à propos de croyances pour la première, et la place respective de la culture dans la nature dans l’anthropologie aujourd’hui pour le second, l’ensemble, tout comme les binômes précédents, étant marqué par la qualité à la fois dans la forme et dans le fond,

La dernière partie, également excellente, fut celle de Swann Gastinger-Finazzo (M2, coordinateur du groupe) qui remettait en perspective le thème du séminaire de cette année, les êtres d’exception non-humains, à partir d’une expérience de terrain vécue chez les Munduruku du Brésil en évoquant poteries, rêves, notions de territoire et d’identité.

Les synthèses proposées ont chacune été brillamment exposées, avec clarté, dans un continuum harmonieux et remarquable entre elles, données chaque fois avec une aisance digne des professionnels de l’anthropologie habitués des colloques internationaux, et en respectant le découpage temporel imposé, soit quinze minutes par intervention, même lorsque les intervenants étaient deux à se partager un exposé.

Il faut saluer le travail magnifique d’encadrement du groupe de synthèse de Swann Gastinger-Finazzo (M2) qui a su motiver, encadrer, tout en permettant à ses condisciples de s’exprimer pleinement, réussissant ainsi un leadership parfait pour ce travail collectif.

Remercions aussi les trois assistants volontaires du séminaire, Romain Denimal (M2), Marc-Emmanuel Grandgeorge (M2), Bryan Nemec (M1) pour leur travail de soutien logistique essentiel et la part prise dans le bon accueil fait aux intervenants du séminaire.

On notera, cette année pour la première fois, la présence active d’étudiants de première année de licence de sciences sociales dans le groupe de synthèse et qui n’ont pas démérité vis-à-vis du groupe et se sont révélés de futurs excellents orateurs scientifiques.

Tous les conférenciers qui ont eu la gentillesse de participer au séminaire depuis octobre ont été cités par les uns ou par les autres et il faut noter que la totalité des conférences a suscité l’intérêt des étudiants qui l’ont bien montré avec sincérité. Certaines conférences ont même engendré de l’enthousiasme. Mais, globalement, comme l’ont résumé eux-mêmes les intervenants étudiants ainsi que leurs supporters dans la salle, qui en apprenaient beaucoup, même de façon indirecte, sur la manière de prendre la parole publique dans un cadre scientifique, but principal de cette opération à vocation pédagogique, toutes les conférences ont plu aux étudiants et auditeurs divers, assez réguliers d’ailleurs, dont quelques doctorants et chercheurs en archéologie et quelques amateurs cultivés très fidèles au séminaire.

Après qu’Eponine Belcour (M2) ait présenté le très beau fruit collectif de son initiative au service de l’Association [des étudiants] d'ethnologie, un calendrier des étudiants d’ethnologie en vente auprès de l’Association (trésorier : Thibaud Thionnet, M1, asso.ethno@gmail.com), au prix modique de cinq euros, le séminaire 2018 s'est clos sur une double conclusion de Geremia Cometti et Pierre Le Roux, pendant que Elena Landmann projetait une sélection d’une cinquantaine de ses magnifiques photographies de chacune des séances du séminaire de cette année, depuis le 5 octobre dernier.

Regardez la galerie d'images du séminaire ici

Le séminaire s’est achevé, comme le veut sa tradition, par un très sympathique pot à l’initiative de l’Association d’ethnologie dans un lieu idéal, en dehors de l’université, avec une animation musicale créative du groupe The Invisible Hand appelé à rayonner sur le marché global.

Nous remercions tous ceux qui ont contribué à ce que le séminaire puisse avoir lieu encore cette année, la cinquième, étudiants du groupe de synthèse, Association d’ethnologie en charge d’une part de la logistique, conférenciers, auditeurs et passants éclairés, organisateurs, mécènes institutionnels et en premier lieu le laboratoire SAGE, le laboratoire DynamE, l’IRD, le CNRS, la Faculté des Sciences sociales, l’Institut d’ethnologie, la Maison interuniversitaire des sciences de l’Homme en Alsace et la DALI.

Rappelons que, grâce à l’Association d’ethnologie et au travail de bénédictin, bénévole, de Lug Duzuseau (M2) notamment, à l’exception de deux fonction de contraintes institutionnelles, les conférences ont été enregistrées, avec l’accord écrit des intervenants et l’aide technique du personnel de la MISHA et de la DALI, et seront mises en ligne sur le site YouTube de l’association d’ethnologie relayé par le site de l’Institut d’ethnologie, palliant ainsi une part des manques du système universitaire et académique en termes d’appui logistique et pratique.

Merci à tous, félicitations aux étudiants du groupe de synthèse qui ont fait démonstration de leur aptitude à mettre en œuvre les méthodes et préceptes appris durant l’année universitaire, de la licence 1re année au master 2e année.

Passez de bonnes fêtes de Noël et de nouvel an et à bientôt pour la suite de cette série interdisciplinaire et de sciences participatives donc, dans sa saison six en préparation.

Pierre Le Roux et Geremia Cometti

]]>
Actualités
news-235 Fri, 14 Dec 2018 14:00:00 +0100 Conférence de Cécile SARABIAN et synthèse des étudiants, séminaire « ethnologie et archéologies » 2018-2019 http://ethnologie.unistra.fr/agenda/evenement/news/conference-de-cecile-sarabian-et-synthese-des-etudiants-seminaire-ethnologie-et-archeologies-20/

Programme de la 9e séance du séminaire « ethnologie et archéologies » (2018-2019) coordonné par Geremia COMETTI et Pierre LE ROUX

« Êtres d’exception non humains »
Approche interdisciplinaire et de sciences participatives
(dédié à Dimitri Karadimas)


Intervenant « senior »

Exploration de l’aversion chez les primates non humains : évolution des stratégies d’évitement des parasites et pathogènes
Cécile Sarabian, doctorante en primatologie, Primate Research Institute, Kyoto University (Japon)
Avec la présence exceptionnelle de Himani Nautiyal, discutante, de nationalité indienne, doctorante dans la section Social Systems Evolution de l’université de Kyoto (Japon), au Primate Research Institute, sous la direction du prof. Michael Huffman. Avec le soutien de la Rufford Foundation, de la Leakey Foundation et de la National Geographic Society, sa recherche porte depuis quatre ans sur les systèmes sociaux et les stratégies reproductives des langurs (Semnopithecus schistaceus) des forêts de haute altitude de la partie indienne de l’Himalaya central.

Intervenants « junior »

Synthèse des étudiants

Huit étudiants de l’Institut d’ethnologie en licence 1, licence 3, master 1, master 2 (Strasbourg)

Conclusion et clôture du séminaire

Geremia Cometti, Pierre Le Roux


Comité d’organisation : Geremia COMETTI, Pierre LE ROUX, Bernard MOIZO, Roger SOMÉ, Valéry ZEITOUN

Assistants : Romain DENIMAL (étudiant en ethnologie de l’université de Strasbourg, master 2e année) ; Marc-Emmanuel GRANDGEORGE (étudiant en ethnologie de l’université de Strasbourg, master 1re année) ; Bryan NEMEC (étudiant en ethnologie de l’université de Strasbourg, master 1re année)
 
En partenariat avec l’Association d’ethnologie de l’université de Strasbourg (asso.ethno@gmail.com) pour l’enregistrement et la mise en ligne sur Youtube des conférences : http://ethnologie.unistra.fr/presentation/conferences-en-ligne/seminaire-ethnologie-et-archeologies/

Institut d’ethnologie et Faculté des Sciences Sociales de l’université de Strasbourg ; laboratoire Sociétés, Acteurs, Gouvernement en Europe (SAGE, UMR 7363 CNRS & Unistra) ; laboratoire Dynamiques européennes (DynamE, UMR 7367 CNRS & Unistra) ; Institut de recherche pour le Développement et GRED (Gouvernance, Risque, Environnement, Développement, UMR IRD & université Paul Valéry-Montpellier 3) ; Centre de recherche sur la paléobiodiversité et les paléoenvironnements (CR2P, UMR 7207 CNRS, Muséum national d’Histoire naturelle, université Paris 6, Sorbonne universités)

Le séminaire, au programme de l’offre de formation de l’École doctorale 519 « Sciences Humaines et Sociales – Perspectives européennes », université de Strasbourg, accueille des doctorants, chercheurs, enseignants-chercheurs et étudiants de niveau master (toutes disciplines) et est ouvert aux étudiants de licence ainsi qu’au public dans la limite des places disponibles

]]>
Agenda
news-241 Thu, 13 Dec 2018 18:00:00 +0100 Conférence de Himani Nautiya - "Struggle for existence: An investigation to decode perception of farming community towards nonhuman primates and their interactions in western Himalayas" http://ethnologie.unistra.fr/agenda/evenement/news/conference-de-himani-nautiya-struggle-for-existence-an-investigation-to-decode-perception-of-far/ "Struggle for existence: An investigation to decode perception of farming community towards nonhuman primates and their interactions in western Himalayas" Himani Nautiya: Kyoto University, Primate Research Institute, Inuyama, Japan Michael A Huffman: Kyoto University, Primate Research Institute, Inuyama, Japan Anindya Sinha : National Institute of Advanced Studies, Indian Institute of Science, Bangalore, India Subsistence farmers in the Himalayan Mountains suffer losses as a result of crop raiding by Central Himalayan Langurs (Semnopithecus schistaceus). A detailed questionnaire was administrated to 215 households of six villages to understand their perception of the langurs and the factors governing interactions between them and the local farming community. We used a Waited Rank Index (WRI) to rank the multiple responses obtained according to their importance and we performed a Kruskal-Wallis Test for the analysis of cross-village comparisons. We found significant differences in crop raiding by langurs among these 6 villages in the same valley. Villages with terraced fields had low agricultural productivity, low economic status and high dependency on the surrounding forest. They faced more crop damage compared to villages with flat, open, well irrigated fields, high production, and low dependency on the surrounding forest. The people’s perception of langurs was complex. First responses were largely negative, projecting langurs as agricultural pests. Planting of fodder trees around the terraced fields and over-exploitation of the surrounding forest were perceived as being a reason for increased crop raiding by langurs and other wildlife. This study shows that over exploitation of oak trees, the dominant species in the surrounding forest, and an important fruiting tree for langurs, is the main reason for crop damage.

Himani Nautiyal is a PhD student in the section of Social Systems Evolution at Kyoto University Primate
Research Institute in Japan, under the supervision of Prof. Michael Huffman. For her PhD, Himani is investigating the social system and reproductive strategies of Central Himalayan langurs (Semnopithecus schistaceus) in high altitude forests of Western Himalayas, India. She has been studying their ecology and behaviour at different altitudes, ranging from 1500m to 4000m. For the last four years, she has been funded by grants from the Rufford Foundation, the Leakey Foundation, and the National Geographic Society.

]]>
Agenda
news-295 Tue, 11 Dec 2018 20:00:00 +0100 El Secreto de la Belleza - Pueblos en defensa de la tierra http://ethnologie.unistra.fr/agenda/evenement/news/el-secreto-de-la-belleza-pueblos-en-defensa-de-la-tierra/ El Secreto de la Belleza - Pueblos en defensa de la tierra
Un documentaire de Nestor A Jimenez, produit par Re:Common en collaboration avec K'Uxaelan audiovisuel.

Documentaire en VOST

Reconnaître que la Planète est une et qu'elle est bouleversée et détruite par l'homme, l'homme qui exploite les personnes et la nature, l'homme qui vit dans le capitalisme et pour le capitalisme. D'un autre côté, les communautés indigènes au Chiapas, comme dans d'autres endroits, s'organisent, résistent et repoussent les intérêts des multinationales.

Deux communautés en lutte, deux territoires en résistance, entre vallées d'un vert unique et paysages stupéfiants, où la terre et l'homme sont unis par la simplicité et l'harmonie.
Ce sont des peuples qui repoussent ceux qui ne veulent pas d'un futur pour cette Planète, parce qu'ils connaissent le secret de sa beauté profonde.

La projection du documentaire sera suivie d'un débat avec Filippo Taglieri, co-auteur d'un livre sur le sujet (https://www.recommon.org/il-saccheggio-racconti-dal-chiapas/) et co-concepteur du film.

Documentaire en espagnol sous-titré français
Intervention de Filippo Taglieri en italien, traduction en français.

Entrée libre - PAF ou Consommation minimum 2 €

]]>
Agenda