Cérémonie de remise de la bourse Louise Beyrand et Olivier Toussaint à Mélanie Lercier, lauréate 2018, le 7 novembre, Centre des monuments nationaux, Salle de l'Orangerie, Paris

À la une

Lauréate 2018 de la bourse Louise Beyrand et Olivier Toussaint, Mélanie Lercier, 22 ans, qui rentre juste d’une mission de trois mois au Pérou à ses frais, est inscrite en première année de thèse de doctorat d’études latino-américaines, avec une forte dimension ethnologique, à l’université de Rennes 2, sous la direction du professeur Jimena Obregon Iturra. Cette thèse porte sur le devenir des rituels à l’épreuve des migrations dans une communauté quechua des Andes péruviennes, en partant de l’étude de la communauté de Puyca dans le sud du Pérou.


La cérémonie commence par une brève présentation de la bourse par Julie Chaizemartin, présidente du Fonds culturel arts et ouvrages, d’une présentation de la lauréate par le président du comité de sélection, d’une émouvante allocution de Pascale Beyrand suivie de celle, non moins émouvante, de Jean-Pierre Toussaint qui informe le public de l’attribution par les conseils départementaux de Lorraine le 11 octobre 2018 à Bar-Le-Duc d’un prix littéraire spécial à Olivier Toussaint, son fils disparu, après la parution au printemps 2018 de son ouvrage posthume, Les Lorrains et la fin de la maison ducale. Entre fidélité et nostalgie (1735-1749) (Haroué, Editions Gérard Louis, 232 p., 2018 ; ISBN : 9782357631304 ; prix public TTC : 20,00 €). Jean-Pierre Toussaint annonce que ce prix d’un montant de 1000 euros est reversé en totalité à la bourse doctorale en ethnologie Louise Beyrand-Olivier Toussaint, ainsi que l'intégralité des droits.


En présence d’Arthur Cognet, doctorant en ethnologie à l’université de Lyon 2 et premier lauréat de la bourse en 2017, le chèque est remis à Mélanie Lercier à l’issue de la cérémonie par les donateurs principaux et présidents d’honneur, les familles Beyrand et Toussaint, en présence d’une assistance nombreuse, parmi laquelle madame Marie-Claude Mahias, ethnologue, directrice de recherche émérite au CNRS, chargée de cours à l’EHESS et membre du comité de sélection ; de monsieur Michel Antelme, professeur de khmer à l’Institut national des langues et civilisations orientales de Paris, membre du comité d’honneur ; de monsieur Christophe Pottier, architecte DPLG et archéologue, directeur des études de l’Ecole française d’Extrême-Orient et représentant l’Ecole ; de monsieur Geoffroy de Saulieu, archéologue, chargé de recherche à l’Institut de recherche pour le développement, secrétaire général de l’Association des amis d’Alain Testart ; de monsieur Abdu Gnaba, docteur en anthropologie sociale et directeur de l’agence Sociolab basée au Luxembourg ; de monsieur Geremia Cometti, maître de conférences à l’Institut d’ethnologie de l’université de Strasbourg, membre du comité de sélection ; de monsieur Bryan Nemec, étudiant en master d’ethnologie à l’université de Strasbourg et président de l’Association d’ethnologie de Strasbourg chargé de l’enregistrement des différentes interventions en vue de mise en ligne sur le site de l’association et sur le site de l’Institut d'ethnologie, de mademoiselle Elena Landmann, étudiante en master d’ethnologie à l’université de Strasbourg, chargée du reportage photographique.

Merci à toutes les personnes présentes lors de la cérémonie, à Philippe Belaval, directeur du Centre des monuments nationaux et membre du comité d’honneur pour la mise à disposition de la salle, à l’Association des étudiants en ethnologie de l’université de Strasbourg, au Fonds culturel arts et ouvrages (FCAO, www.fcao.fr) pour l’organisation de la soirée, à Marine Henry, diplômée d’un master en anthropologie et muséologie de l’université de Strasbourg, qui s’est chargée de la réalisation des affiches.