Institut d'ethnologie
Université de Strasbourg
Accueil
Vous êtes ici :  Ethnologie   >   Actualités : La folie des autres

La folie des autres

Du 12 décembre 2016 au 16 décembre 2016
Les séances ont lieu dans l'auditorium de la haute école des arts du Rhin, 1 rue de l'académie

J'encourage tous les étudiants à suivre le cycle proposé sur la manière de traiter la folie dans diverses sociétés. D’une part parce que Thiebaut nous le recommande, et que c’est une personne de grand caractère qui a marqué sa promotion et ses enseignants très positivement, d’autre part parce que j’ai eu l’occasion, dans ma jeunesse, de vivre une expérience d’altérité lointaine et si proche : l’univers de l’hôpital psychiatrique, non comme patient, quoique j’aurais sans doute pu, comme la plupart de mes contemporains, ne pas y détonner (tout le monde pourrait en réalité se retrouver interné, à y bien regarder ; la seule véritable différence à l’hôpital où je travaillais entre malade et personnel soignant était en fait le port ou non d’une blouse blanche) mais comme aide-soignant, parmi les malades atteints de schizophrénie notamment, ce que l’on nommait alors, dans l’hôpital, les incurables dangereux, les malades mentaux, les fous, les gens vivant intérieurement dans un monde différents, les dépressifs lourds, éventuellement les victimes – nombreuses – d’internement planifié pour des intérêts douteux, en matière d'héritage notamment, les oligophrènes au cerveau ravagé, etc. J’ai retenu de ce dramatique et extraordinaire terrain ethnographique voulu de plusieurs mois que, en France, dans les années 70-80, et encore maintenant sans doute, la folie n’est ni comprise ni soignée, mais globalement mise au rebut, surtout pour les plus pauvres, d’une manière très coercitive et douloureuse. Lors que, dans d’autres sociétés fréquentées ailleurs dans le monde, en Afrique, en Asie du Sud-Est, les gens atteints de folie restent le plus fréquemment dans les villages, les familles, acceptés avec leur différence par tous. Je n’ai pas de réponse à apporter mais je pense sincèrement qu’une réflexion sur la question est très bienvenue d’autant plus que le sujet de la folie reste très tabou dans notre société moderne soi-disant attentionnée pour le plus faible, le moins armé, le plus différent, en réalité de plus en plus distancée des horreurs de la vie, la misère, la maladie, la folie, la mort, qui sont, dans d’autres sociétés, vues comme des choses normales de la vie, partie d’elle, et pour lesquelles on doit être solidaire, sans esprit de charité, juste dans celui d’une humanité quotidienne ou le beau n’existe que parce que laid est aussi, ou le parfum n’a d’existence que par rapport à la puanteur, les deux étant toujours très relatifs, sinon interchangeables, fonction des époques, des lieux et des contextes sociaux, culturels, économiques, moraux et politiques.

Bien cordialement

Pierre Le Roux

 

En pièce jointe, le programme thématique de la semaine. Les séances ont lieu dans l'auditorium de la haute école des arts du Rhin, 1 rue de l'académie

Info publiée le : 9 décembre 2016
Search & Find
mai 21 2017

Rencontre autour de l’ouvrage D’un monde à l’autre d’Agnès Clerc-Renaud et du n°9 de la revue...

févr. 9 2017

MONNERIE Denis 2016 Oceania and the regional relations paradigm:contrasting regional networks and beyond....

janv. 17 2017

Parution du numéro thématique coordonné par Agnès Clerc-Renaud et Cécile Leguy des Cahiers de littérature...

janv. 16 2017

parution du livre d'Agnès Clerc-Renaud : D'un monde à l'autre : fragments d'une cosmologie brésilienne....

déc. 9 2016

« Comprendre l’homme préhistorique, penser l’homme » par Christophe Lemardelé, mardi 6 déc. 201  

nov. 5 2016

La bourse doctorale Louise Beyrand - Olivier Toussaint est une bourse de recherche en anthropologie. D'un...

nov. 5 2016

Denis Monnerie 2016b What do Ceremonies Do? Ceremonial exchanges as operational processes elaborating...